plantu-1_4064854

La vilaine petite CGT, bien sûr, qui avec ses petits bras de pourcentages à un chiffre, ose mettre la France à genoux alors que les seuls qui ont le droit de mettre la France à genoux ben c'est le gentil MEDEF, le gentil pouvoir aux ordres du MEDEF et les gentils médias aux ordres des deux premiers !

Allons allons, elle ne pousse pas les grévistes en leur mettant au cul des fourches modèle FNSEA (les plus efficaces : quand les forces dites de l'ordre les voient, elles font mine de regarder ailleurs). Ils partent tous seuls au combat car comme tous les sans-dents ils en ont marre de se voir laminer, de devoir maigrir pour que les gros grossissent, atteints de la seule maladie qui ne tue pas : la goshnite.

Bon, fini de rire : le pouvoir (aux ordres*, ne jamais oublier ce qui n'est pas un point de détail ) cherche le pourrissement, attise avec ses déclarations et ses médias les réactions des autres Français à qui on cache que eux aussi, tôt ou tard, y perdront dans la promenade avec Pierre Gattaz Pot-de-fer. Il rêve tout bas d'une situation de guerre civile, lui qui depuis 2012, reprenant les patins d'un Malfaisant 1er qu'il prétendait nous faire oublier, joue l'inusable « diviser pour régner ». Quand même, entendre Mr 5% (Valls, si vous préférez) parler de dialogue, c'est comme si le Diable pondait des encycliques.

Tiens, comme c'est bizarre, on n'entend pas le FN soutenir ce mouvement, eux qui brandissent la défense des oubliés comme Jeanne d'Arc sa serpillière.

* Par exemple de Total, qui menace de différer ses investissements en France, devinez la menace. Encore un grand patriote, hein...