6d73218b

Avec de la musique pour adoucir.

Les Charlots sont revenus à la mode avec « Merci patron », titre repris par Ruffin et chanson à l'ironie intacte (je vois bien les gars de Renault séquestrer Goshn pendant, allez, une heure – on n'est pas chien, et la lui faire écouter en boucle). Ce groupe foutraque a tout fait : de sombres merdes filmiques dont aucune, il me semble, n'est passé à la postérité (ou alors, à la postériorité). Mais aussi des chansons, où ça s'est plutôt mieux passé, ils étaient plus chanteurs et musiciens qu'acteurs. Dans mes préférées (ça n'étonnera personne) les paillardes de l’album Les Charlots interdits*, avec la collaboration occasionnelle de Debbie Stoocket (devinez quelle chanteuse connue se cachait pudiquement derrière ce calembour typiquement charlotesque). Et ma préférée préférée : Le Grand Vicaire. Pour quatre raisons :

- Si je n'ai pas mangé du curé une fois par jour je suis mal.

- Les paroles d’origine traditionnelle ont été revues par le pornographe du phonographe (je ne vous ferai pas l'injure de demander si c'est Brassens ou le Père Duval).

- Ils la chantent avec allégresse (ouais vas-y l'abbé !).

- Et l’accompagnement à la guitare douze cordes (je vous recommande la fin) est un régal.

https://www.youtube.com/watch?v=4qAfRPV1XlU

* Tous ses titres sont sur Youyou. Attation, pas Youporn, petits voyous !

PS : Record des visiteurs réguliers battu. Continuez, les jeunes !

 

grandvicaire