opel-astra-2006-13

Mais si Simone fait ça dans une voiture actuelle comme celle de dessus, surtout à l'arrière, c'est l’assurance de rouler dans le cousin d'un fourgon cellulaire. La réduction constante des surfaces vitrées en vogue depuis quelques années vient probablement de la mode des top chop, une des variantes du custom look (ahahah).

20b6d1c6000c2be24d5b26ce93b190e7

Ce qui est marrant sur le parking de Mochan le dimanche matin (grand ici, le parking) au milieu de tous les tunings de Jackys l'est moins dans la vie de tous les jours. Car les occupants, souvent des enfants, même s'ils ne sont pas claustrophobes, sont condamnés à se consoler en s'adonnant à leur péché mignon : la console de jeu (les voitures les plus up ont des écrans vidéo incrustés dans l'appuie-tête du siège avant. Résultat : adieu découverte du monde qui les entoure, et faux refuge dans le monde virtuel car les accidents, c'est dans le monde réel qu'on se les chope (oh pardon).

Cette réduction est justifiée, paraît-il, par la nécessité de renforcer la solidité des carrosseries pour mieux protéger les occupants. Si on veut. On peut aussi y voir d'autres raisons, inavouées :

- Une volonté de renforcer le caractère agressif de la supercaisse, bien souligné par l'inclinaison des pare-brise, le dessin de calandre en gueule de raie, des optiques avant et arrière genre samouraï qui vous tombe sur le poil. Tout ça pour consoler les fonce-toujours de se voir traqués par les radars. Essayez donc de rouler dans une voiture toute en rondeur comme la Nissan Micra III : vous passerez pour une tapette (copyright un jeune vendeur de la marque, qui voulait fourguer le modèle au dessus à un couple genre « une famille pour tous », qui a fui la concession en courant).

- Une volonté de se protéger des gens méchants (pour sûr) de l'extérieur, renforcée par l'utilisation des vitres fumées, adoptées en premier il y a déjà x années par les stars du chaubise, les ministres. Et les capos di mafia, ce qui ne fait pas une grosse différence.

Comme disait l'autre, celui qui a une jambe de bois en fer et l'eau chaude sur l'évier : le progrès fait raaage !