17 juin 2016

Faisons-nous des amis !

Pour qualifier les gens qui écrivent islamisme avec des guillemets et d'ailleurs ne l'écrivent pas, j'ai d'abord employé l'expression « islamo-gauchistes ». Gens qui m'ont accusé alors de reprendre le vocabulaire lepénible. J'ai eu beau dire que Le P... a raison s'il dit qu'à midi il est 12h et tort qu'à 12h s'il dit qu'il convient de jeter les bougnouls à la Seine, rien à faire : j'étais un compagnon de route du Nonœuil. Je vais donc employer un autre mot, trouvé sur un forum ami : les gauchopithèques. Il... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 08:51 - Commentaires [10] - Permalien [#]

15 juin 2016

Mon beau platane, Roi des routes

  Les arbres de bord de route sont une richesse universelle, sauf pour les crétins qui roulent à donf et réussissent à quitter la route à l’insu de leur plein gré. Qu'on les voie de loin ou de près, des marqueurs de paysage au même titre que les éoliennes, et autrement plus marquants que les élevages agro-industriels et les zones commerciales. Mais c’est les crétins qui ont le pouvoir, pas les oiseaux ou les poètes, pourtant bien plus indispensables qu’eux. Profitons-en car ils sont à terme voués à être sacrifiés aux... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 06:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 juin 2016

Tino Réussi !

Ah Tino Rossi. Nos mères auraient tué père, mari et gosses pour pouvoir baiser ses pieds et plus si affinités. La première fois que j'ai lu son nom c'était à sa place : dans l'almanach Vermot. Dès que j'ai pu avoir un peu de jugeotte en matière de paroles et zizique et découvert Brassens, Brel, Ferré, consorts et consortes, j'ai fui Don la Guimauve et me suis plutôt intéressé à ceux qui le charriaient comme les Chanson Plus bifluorée (héhé, L'Ajaccienne, La boudeuse ou Petit Pasqua Noël...) ou aux vrais chanteurs corses comme... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 07:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 juin 2016

Rions un peu (de Lidrahi) !

    En milieu de vendredi aprème sur libe.fr on lit ce sous-titre : « A Lyon, le cardinal Barbarin devrait fixé rapidement sur son sort judiciaire. » Un aveugle analphabète verrait illico qu'on ne voit pas le verbe être devant fixé. Donc, mon clavier ne fait qu'un tour et je poste ce commentaire : « Si on voulait la preuve des ravages que font les compressions de personnel dans les médias, la voilà. (A la modo : si vous faites replacer le verbe disparu, vous pourrez ne pas publier ce message.... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 08:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 juin 2016

Moi j'aime bien les gens qui sont de quelque part (les autres aussi)

    Le débat « national » sur les racines est des plus empoisonnés qui soient. Car... il est capital d'avoir des racines. Un arbre bien enraciné tient mieux dans la tempête. Savoir d'où on vient est vital. Ce n'est pas pour rien que nombre d'enfants nés sous x sont dans une recherche obsessionnelle, douloureuse et le plus souvent vaine, de leurs origines. Avoir des racines vous donne de la solidité, et ce n'est pas pour rien que les patrons aiment les travailleurs immigrés, ce n'est pas pour rien qu'ils peuvent... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 07:35 - Commentaires [7] - Permalien [#]
09 juin 2016

Big Browser m'abandonne !

http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/06/07/peut-on-abandonner-son-enfant-pour-le-discipliner_4940884_4832693.html Intéressant article... non signé. Est-ce un progrès, ce journalisme de l'anonymat, comme robotisé, bigbrothérisé ? Cet abandon qui n'en était pas un me renvoie à un conte de Noël, signé Brady Udall. Le narrateur est un petit métis d'indien de six ans, à l'orphelinat car... laissons-lui la parole. « Ma mère était morte un soir, renversée par une voiture alors qu'elle rentrait à pied de son travail à... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 juin 2016

La prochaine fois je ne vous le chanterai pas !

  A France Gallet, s'il y a une connerie à faire, on y va : ainsi le congédiement de Philippe Meyer. Le personnage pouvait être immodeste (et je n’ai pas oublié que son passage en politique a surtout permis à la vérole Tibéri de se faire réélire). Mais il parlait une langue soignée, son émission était excellente, et permettait d'écouter ou réécouter des trésors de la chanson française ignorés par les « grandes » radios (dont Inter) voire d'en découvrir. Cette éviction est une vengeance personnelle du coûteux... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 08:08 - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 juin 2016

Heili heilo !

Dans l'actualité, il est question d'un Français d'extrême-droite revenu d'Ukraine avec tout un arsenal pour faire des trous ailleurs que dans des tickets de métro. Voila qui me rappelle un souvenir, tiré de mon troisième livre, Curieux :   ...Hélas, mon séjour en Ukraine chez des amis est fini. Retour par le car assurant la ligne Kiev-Paris, ce car un peu fatigué qu’utilisent les gens pour qui l’avion vole plus haut que leur bourse, ce car aux vitres fumées me dérobant les paysages, les soleils couchants et les... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 08:14 - Commentaires [7] - Permalien [#]
06 juin 2016

Voici, venue de l'antimilitariste Canard Enchaîné, une chronique de Morvan Lebesque, parue en 1964, adressée symboliquement aux Anciens Combattants de la « der des der » : … Et ainsi, d'année en année et d'inauguration en inauguration – à cette heure on construit un autre monument à Douaumont : sincèrement, ne croyez-vous pas qu'on ferait mieux de construite une école pour vos petits-fils* – vous êtes devenus ces hommes vivant au passé, pèlerins de leur vieille guerre comme d'une vieille maîtresse, allant... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 07:59 - Commentaires [5] - Permalien [#]
03 juin 2016

Bizarrini... Vous avez dit Bizarrini...

(Les autophobes peuvent faire marche arrière, les curieux, ouvrir les mirettes !) Il Commendatore, alias Enzo Ferrari, avait un caractère de cochon, qui lui a servi de moteur V12 mais aussi l'a privé, à intervalles réguliers, de gens de valeur avec un caractère aussi épouvantable que le sien. Ainsi Giotto* Bizzarini, parti avec d'autres pour ne plus supporter, outre Monsieur Ferrari, Madame, tout aussi caractérielle. Après avoir travaillé pour les uns et les autres, il créa sa propre marque. Le plus cocasse fut que cet excellent... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 08:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]