François+et+les+conservateurs

On (enfin, juste les cathos) a une pape mi-chèvre mi-chou. Progressiste dans certains domaines (au point que ses intégristes brûlent tous les jours des cierges à Saint Marcel Lefebvre pour que Dieu le rappelle à lui vite fait), conservateur dans d'autres.

Ainsi François (sic) a-t-il dénoncé le « sournois endoctrinement de la théorie du genre » dans les manuels scolaires français. Sans doute incapable d'en fournir une preuve, et pour cause, il a illustré son propos par l'anecdote d'un père de famille catholique français qui, interrogeant son fils de 10 ans sur ce qu'il voulait faire plus tard, se serait entendu répondre : "Être une fille". Effarement du géniteur, qui s'est alors rendu compte que dans les livres des collèges, la « théorie du genre » continuait à être enseignée, alors que c'est contre les choses naturelles, a affirmé le pape. Le tout s'inscrivant, n'ayons pas peur des mots, dans une "guerre mondiale pour détruire le mariage".

(Source : Marianne)

Rhôlàlà, les gosses n'ont pas attendu la "théorie du genre" (pfff..) pour avoir des problèmes d'identité sexuelle, le plus souvent résolus à l'adolescence. Ceux qui n'y arrivent pas fournissent souvent les rangs culserrés des casseurs de "pédés".
Il y a des lustres que les garçons s'amusent à se déguiser en fille sans qu'il soit nécessaire de les envoyer au psy et sans que la transexualité ou le dragqueenisme s'abatte sur eux comme la vérole sur le bas-clergé.

Quant à ce père : si ça se trouve, son môme lui a dit ça juste pour le faire grimper aux rideaux. Ou parce que c'est un tel kon que son fils n'a pas envie de rester du même sesque.

Quant à la destruction du mariage : lui et ses sbires y contribuent activement, qui interdisent obstinément à leur clergé de convoler en justes noces (ce qui épargnerait l'avers et le revers de moult scout et enfant de chœur).

François : comme dit par une dame sur un autre forum, occupe-toi de tes f.esses !