Reprise et développement d'un commentaire déposé par un ami sous l'article de Saint Edwy de la Repentance, le gars qui vole au secours de l'obscurantisme oppresseur pour libérer le « musulman humilié » (je le cite).

Le burkini n'est pas religieux. On ne le trouve nulle part dans le Coran et ses affluents.

Il n'est pas culturel, pas traditionnel : son invention n'a pas dix ans.

Il sert aux femmes qui le portent à envoyer deux messages : aux autres femmes, qu'elles sont des putes, aux hommes, que ce sont des bites sur pattes. Messages à elles confié, heu, imposé par des mâles, on n'a pas plus vu de femmes imams que de femmes prêtres : dans toutes les « grandes » religions, les injonctions viennent des hommes.

Il rappelle le costume de bain de nos arrière-arrière-arrière-grands-mères : sacré progrès, hein.

Encore une fois, l'islamisme envoie ses « sœurs » au charbon : il n'y a pas de costume de bain islamique pour les messieurs. Tout comme pour les couples islamistes : la dame empaquetée hiver comme été, le monsieur à l'air libre quand le temps y est.

Moi non plus, cher Edwy, je ne suis pas pour l'interdiction. Je suis juste pour la contre-provocation. De même qu'avec des potes nous avions chanté « Le curé de Camaret a les couilles qui pendent » sur le trottoir en face de celui où des punaises de sacristie gloussaient Ave Maria pour protester contre le film maudit de Scorcese, j'irais en pareille compagnie me balader devant les encagées dans la tenue que m'avait faite ma mère pour que j'arrive au monde.

(Ne sélectionner que les commentaires approbateurs tous en se targuant de démocratie sur le forum : signé Ed le Trotsk...)

Ajout sur le commentaire d'un asinaute : « Une fois de plus, je remarque que ce sont les femmes qui font les frais des interdits vestimentaires, les hommes allant par tous temps le poitrail à l'air, les bras nus, etc. »

Dans des pays où "l'homosexualité n'existe pas et de toutes façons on les tue", il est compréhensible qu'on ne veuille pas interdire aux mâles musulmans d'aller de façon, comment dire, aérée. Aucun d'eux n'est par nature divine susceptible d'éveiller la concupiscence des autres mâles, aucun d'eux n'est susceptible d'éprouver ladite concupiscence*.

Pays où de plus et en même temps il est inconcevable qu'une femme puisse désirer un homme car, comme chantait Ferrat : Une femme honnête n'a pas de plaisir !

https://www.youtube.com/watch?v=eZgIDuqBqTw

* Ce nom, dans certaines de nos bonnes maisons d'éducation cacatho, était totalement interdit, d'une pour son sens, de deux pour ses quatre syllabes "obscènes".