Trois trucs à ne pas rater dans le dernier Charlie : la couverture de Vuillemin, la « Scènes de la vie hormonale » de Catherine, et la chronique post-attentats de Philippe Lançon.