clap

Je vais quitter Médiapart pour retourner sur ASI avec le même pseudo, j'envoie mon désabonnement demain. Et, bien sûr, continuer mon canalblog, qui vit sa vie, qui a ses lecteurs dont la grande majorité vient d'ailleurs que de ce média prétendument participatif.

Pourquoi ?

Pour ne plus cautionner une relation rédaction-abonnés du type hollandien : je vous promets des promesses que je ne tiens jamais, je vous écoute mais je m'en fous et d'ailleurs je ne vous écoute pas : je suis comme Dieu « qui ne peut ni se tromper ni nous tromper » (copirate le catéchisme diocésain des années pré-Vatican II). Je croyais avoir vu le top du top en matière d'escroquerie au participatif avec Rue89 (qui n'est plus qu'une caricature de son projet initial, qui a perdu la moitié de ses commentateurs - non, s'en est débarrassé, ce que cherche à faire Médiapart) : fatal error. Les gens qui se plaignent des dysfonctionnements (restons poli) sont une minorité dont la seule efficacité est d'incommoder l'Olympe en sa majesté. Et comme la très grande majorité des abonnés ne poste pas, se borne à lire, Médiapart n'a aucune raison de donner satisfaction aux braillards (dont je fus). Donc, fini la modération à la tête du client, fini le bal des courtisans emplenelés, les trafics de rhubarbe et de séné entre les stars auto-proclamées du Club, fini de supporter les malotrusités d'Antoine Cuistre – et de me faire monticuler par derrière (private joke).

PS Je n'ai aucune illusion sur le « poids » de cette annonce. La Rédaction a vu partir des blogueurs déçus autrement plus importants et fournis en contacts que votre serviteur sans que ça lui en touche une ni deux. Elle a juste été médiocrement soulagée de voir partir d'importuns moustiques. Car dites, quand on est le meilleur de tous les médias qu'à côté Marianne, championne de l'auto-célébration, c'est de la fleur de modestie à faire crever de dépit une violette, pourquoi pleurer le départ de bonnes plumes comme Joseph G ?

http://www.joseph-gratteur.fr/