coloriage-asterix-21

 

 

En milieu de vendredi aprème sur libe.fr on lit ce sous-titre :

« A Lyon, le cardinal Barbarin devrait fixé rapidement sur son sort judiciaire. »

Un aveugle analphabète verrait illico qu'on ne voit pas le verbe être devant fixé. Donc, mon clavier ne fait qu'un tour et je poste ce commentaire :

« Si on voulait la preuve des ravages que font les compressions de personnel dans les médias, la voilà.

(A la modo : si vous faites replacer le verbe disparu, vous pourrez ne pas publier ce message. Merci) »

Le commentaire saute... et le verbe être ne saute pas sur l'occasion pour revenir. Je poste alors ceci :

« Mon commentaire vous invitant aimablement à corriger un oubli a disparu... mais l'oubli n'a pas été réparé. Je vais repasser ce soir. Si l'oubli n'est pas réparé... on va rire ! »

Le deuxième commentaire saute itou... et être reste dans le néant !

Nous sommes samedi matin... et être n'a toujours pas surgi du néant ! Misère, misère...

PS Il n'y a d’ailleurs aucun commentaire publié, alors que sur ce genre de thème les bourrins qui composent le gros, très gros, des forumeurs de Libé, normalement en font des caisses. Visiblement la modo est à l'étiage du reste de ce canard qui a transformé Sartre en ventilateur cap' de faire la clim' de tout le cimetière Montparnasse : zéro.