55599aebf13ff_8001432025327

Cadeau du week-end, une chanson indémodable, à faire écouter à ceux qui se bouchent les oreilles devant le monde qui va, bien et surtout mal.

(Et, chers nouveaux visiteurs, vous avez le temps d'explorer le reste du blogue !)

https://www.youtube.com/watch?v=ajG8P_XS8-I

Parlez, parlez, mes bons messieurs
Vous les poètes de ce temps
Mettez panache à votre plume
Et parlez-nous de votre lune

On vous écoute distraitement
Mais ça ne fait rien de temps en temps
Vos idées folles se font chemin
Et quelque fois on en prend une

Et là-dessus on se raconte
Comment la Terre n'est plus ronde
Qu'après la guerre y a l'après-guerre
Qu'entre les deux eh bien c'est l'entre-deux-guerres

"Qu'est-ce qu'il raconte ?" Se dit la dame
En train de faire son repassage
"J'ai dû me tromper de programme
A-t-on idée de pareil langage ?

Je vais me plaindre à la radio
Et s'il le faut, à la police
Car ces chanteurs sont des idiots
Ce sont des fous, des communistes

Tout va très bien dans la paroisse
Notre pays est au beau fixe
On a nos enquêteurs, royal
C'est pas pour rien mais qu'est-ce qui va mal ?"

Pardon, madame, excusez-moi
J' n'ai pas voulu vous embêter
J' voulais seulement vous emmener
Au pays de la liberté

Pour qu'un moment vous oubliiez
Repas, ménages, chambre à coucher
Pour qu'un moment vous vous laissiez
Aller à la folie de mes pensées

Restez à l'ombre de vos choses
N'écoutez pas, c'est temps perdu
Ne changez rien et porte close
Ne craignez plus l'inattendu

Partez, partez, mes bons messieurs
Vous les poètes de ce temps
Mettez enclume à votre plume
Et ne parlez jamais plus de lune

Et moi, je reprends mes deux mains
Pleines de tout, pleines de rien
Car maintenant je sais trop bien
Que vous n'avez besoin de rien