13 avril 2016

Madame Marilyn

Pour l'aider à s'occuper de sa douzaine (pas d’huîtres, et moins comestible) notre mère employait une femme du pays (qu'elle avait bien du mal à payer, mais passons). Une bonne personne qui pour Maman avait toutes les qualités. Sauf une : elle recevait Paris-Match, que nous pouvions lire en allant chez « Vovo » (une de nos sœurs bébé l’appelait comme ça) chercher « la » galette (on n'est pas breton pour rien). Et dans Paris-Match, qui pourtant n'était pas Paris-Hollywood, l'abomination de la désolation en matière... [Lire la suite]
Posté par alceste1 à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]