Lili-Marcel

Que je vous raconte un des cours qui m'a le plus marqué. En Sixième, on doit étudier la lettre. Pour ce faire, j'étais parti d'un texte beau tiré d'un beau livre, Le Château de ma mère (Marcel Pagnol). De façon un peu provocante (si mon inspecteur m'avait vu...), car cette lettre est aussi émouvante que truffée de fautes. Commençons par elle :

Ô collègue !

je met la main à la Plume pour te dire que les grive sont pas venu cet année, rien mé rien, même les darenagaz sont parti, comme Toi. jen n’ai pas prit deux. les perdrots non plus. j’y vais plus cé pas la pène. il veau bien mieux Travaillé à l’Ecole pour apprendre l’Ortograffe autrement quoi ? c’est pas posible, même les saludes il n’y en a pas guaire. elles sont peutites, les soiseaux en veut pas.

Cet Malheureut, tu en as de la Chanse de pas être ici cet un Dézastre. je me langui que tu vien. alor, les Soiseaus tant bien, et les perdrots - et les Grive pour noèl. En plus, il m’ont volé douze Pièje et au moins Sinquante Grive. Je sé quicé. les plus beau Pièje. cé celui d’Allo, le Boiteut. Rapèle toi que je m’en rapèlerai. et en plus il fet froid, avec mistralle. tous les jours à la chasse j’ai les Pieds glassés. heureusement j’ai le Cachené. mais je me languis de toi.

batistin est contant : il prend trente grive par jour. à la Glue. avantiers, dix orthollan, et Samedi douze saire gavotte. à la Glue. avantiers je suis été sous tête Touge, j’ai voulu écouter la Pierre, sa m’a glassé l’oreille. èle veut plus chanté éle fet que Pleuré. voilà les nouvèle.

salut la Compagnie.

je t’envois une feuille de soge pour toi et une viollète pour ta mère.

ton ami pour la vie lili.

mon Adrèse. Les Bellons Par Lavalantine France.

ça fet trois jours que je t’écrit, pas que le soir je continut. ma Mère est contante. èle se croit que je fét mes Devoirs. Sur mon Cahier. Après, je décire la paje. le tonère a escagasé le grand Pin de Lagarète. il reste plus que le Tron, et pouintu comme un sifflé.

Adessias. je me langui de toit. mon adrèse : les Bélons parlavalantine. France. le facteur s’apèle fernan, tout le monde le connet, il ne peut pas se trompé. il me connet très Bien. moi aussi. ton ami pour la vie.

Lili.

 ...

Dans le livre, la réaction du père du petit Marcel, pourtant un maître d'école à l'ancienne, est belle car derrière le défaut il voit la qualité «  Cet enfant a du cœur, et une vraie délicatesse ». Comme est beau son conseil à Marcel « Garde cette lettre ». Juste il se trompe : son fils a tout compris, et a lui aussi une délicatesse, il ne le dit pas à son père. Quelle famille...

(A suivre)